PF

  • Google Places - Immobilier Deauville
  • facebook - Immobilier Deauville
  • LinkedIn - Immobilier Deauville
  • YouTube - Immobilier Deauville
  • Twitter - Immobilier Deauville

Rénovation énergétique : les arnaques progressent de 20% alerte la DGCCRF

Mis à jour : févr 24


La DGCCRF s’alarme dans un rapport publié ce jeudi d’une recrudescence des arnaques sur les travaux de rénovation énergétique. L’État et les associations de consommateurs se mobilisent.

C’est par exemple, un artisan qui bâcle l’isolation de votre toit. Son entreprise vous facture 10 fois ce que les travaux auraient dû vous coûter. Certes, vous ne payez qu’un euro grâce au coup de pouce "économie d’énergie" du gouvernement. Mais vous allez devoir faire refaire ces travaux mal faits, et cette fois intégralement à vos frais puisque vous ne pouvez bénéficier qu’une fois du crédit d’impôt. Voilà un des types d’arnaques à la rénovation énergétique qu’a repéré la Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes.

La DGCRFF a publié ce jeudi le résultat de ses contrôles dans le secteur, où elle fait état d’une hausse de ces fraudes de 20% sur les 12 derniers mois. Ainsi sur 469 établissements contrôlés, c’est plus de la moitié, 56%, chez qui des anomalies ont été constatées. Bien souvent de "petites structures, mobiles et éphémères, comptant parfois dans leurs équipes plus de commerciaux que d’ouvriers", a détaillé le porte-parole de la répression des fraudes dans Le Parisien.


Ne jamais verser d'acompte

Très souvent, ces entreprises démarchent leurs clients par téléphone, ou en porte-à-porte, note encore l’autorité de la consommation. Elles peuvent revendiquer un partenariat avec les services de l’État, qui n’existe évidemment pas. Elles affichent sur leurs publicités des travaux à 1 euro, et vous poussent à signer un contrat le plus vite possible, parfois en faisant croire qu’il s’agit simplement d’un devis ou d’un diagnostic.

Face à cette recrudescence d’arnaques, la DGCCRF conseille aux particuliers de ne jamais verser d’acompte. Elle rappelle aussi que les consommateurs, comme pour toute signature de contrat commercial, disposent d’un délai de rétractation de 14 jours. De son côté, la répression des fraudes prévient qu’elle va intensifier ses contrôles.

Par ailleurs, des membres du ministère de l’Économie et du Logement devaient rencontrer des associations de consommateurs ce jeudi pour trouver avec elles des moyens de mieux protéger les particuliers des sociétés peu scrupuleuses.

Des amendes ont déjà été infligées. Par exemple, sur le site de la DGCCRF, nous pouvons voir que la Directrice Départementale de la Protection des Populations de l'Indre-et-Loire a prononcé une amende administrative d'un montant total de 12.000 euros à l'encontre de la société CP Habitat pour avoir appelé des personnes inscrites sur la liste d'opposition au démarchage dénommée BLOCTEL dans le cadre de démarchages téléphoniques et ne pas avoir informé les consommateurs de leur droit à s'inscrire sur une liste d'opposition au démarchage téléphonique.

Une amende 26.600 euros a été prononcée à encontre de la société Amélioration des Bâtiments de l'Ouest Tours pour les mêmes raisons.


Vous trouverez la suite de cette article sur le site lavieimmo.com

27 vues